Genius Loci

 
Le lieu est quelque chose, mais il a aussi une puissance. 
- Aristote

Depuis des temps immémoriaux, le genius loci, ou l'esprit du lieu, a été reconnu comme la réalité concrète avec laquelle l'homme compose dans son quotidien... c'est-à-dire la singularité propre de son environnement immédiat.

Or, une des tâches de l'artisan potier dont il est question ici, et qui veut habiter un tel lieu, est sans doute de reconnaître cet esprit afin d'être en accord avec ce lieu, d'y transformer une matière et, peut-être aussi, d'y être lui-même transformé.

Il est reconnaissant et comme mû par les phénomènes qui y surgissent: des personnes, des animaux, des fleurs, des arbres et des forêts... la rivière et son limon argileux, le soleil, la lune et les étoiles, le vent et les nuages, la neige et les traces de pas laissés par les animaux... tout cela l'inspirant dans l'élaboration de formes et de motifs. En fait, ce potier est en quête perpétuelle d'un style qui participe de la splendeur des astres et de tous les phénomènes qui l'entourent.

L'argile, la matière première qu'il façonne, est un matériau universel, sans doute parmi les plus modestes, les plus sobres et les plus discrets de tous ceux qu'offre la nature. Grâce à sa plasticité et à plusieurs autres qualités, l'argile permet d'élaborer et de produire toutes sortes de récipients: des pots fermés, ouverts, pleins et même vides, dans le souci de vouloir conserver, préserver, cacher, dissimuler, dévoiler et offrir...

Existe-t-il plus ancien, plus silencieux et plus beau métier?